Collège de sociocritique de Montréal

Journée d’étude «Les imaginaires de l’écriture (1789-1914).

Personnages et scénarios de la vie littéraire,

de la Révolution à la Belle Époque»


Journée d’étude organisée par l’ACÉF XIX (Association canadienne d’études francophones du XIXe siècle)
et le Collège de sociocritique de Montréal

Université de Montréal
6 février 2004


Appel de communications

Les représentations de l’écrivain foisonnent au cours du long XIXe siècle : voyant et martyr, décadent et érudit, forçat de la plume et bohème, chantre du progrès et contempteur des communs élans, orateur à l’écritoire et poète à l’Assemblée constituante, l’écrivain imaginaire est certes un être à plusieurs visages. Qu’est-ce que ces représentations ont à dire du rôle que remplit ou que voudrait remplir l’écrivain dans la cité ? Comment s’appréhendent-elles à travers l’écrit (fictif ou non) et l’image (lithographie, photographie, peinture, dessin) ? Comment penser la relation complexe entre le statut réel de l’écrivain dans la société française du XIXe siècle et les représentations de lui-même que celui-ci projette dans ses ouvrages ?

S’inscrivant à la croisée de l’histoire des pratiques culturelles et de celle des représentations, cette journée d’étude posera un regard historique sur cet objet protéiforme qu’est l’homme de lettres du XIXe siècle. Les intervenants sont invités 1) à réfléchir au statut de l’écrit et à la signification de l’acte d’écriture dans la société du XIXe siècle; 2) à mettre en lumière quelques figures d’écrivains fictifs qui peuplent les textes de cette époque; 3) à analyser l’image qu’un auteur donné renvoie de l’un de ses pairs : Flaubert immortalisant Béranger en chantre de la bêtise, ou Hugo classant Balzac parmi les écrivains révolutionnaires (non sans ajouter : «qu’il y consente ou non») , ou encore Mallarmé cherchant à assurer l’immortalité à son ami Villiers de L’Isle-Adam («Un génie! nous le comprîmes tel…»).

Nous invitons les chercheurs canadiens ou étrangers à nous faire parvenir, avant le 15 novembre 2003, une proposition de communication comprenant, outre leurs coordonnées, un titre et une courte description de leur problématique. Ces propositions seront envoyées, par courriel, à Pascal Brissette (pascal.brissette@mail.mcgill.ca) ou à Maxime Prévost (prevost@mcmaster.ca), ou encore par courrier régulier à :

Maxime Prévost
Département de français
Université McMaster
1280 Main Street West
Hamilton (Ontario)
Canada  L8S 4M2


Programme


Résumé des communications


Retour à la page d’accueil du Collège de sociocritique de Montréal

Retour à la page d’accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.