Collège de sociocritique de Montréal

Sémiotique du monstrueux


Colloque international, 16-17 mars 2007
Université McGill, Département de langue et littérature françaises


Appel à contribution

Problématique

Que ce soit en tant que procédé ou en tant que métaphore de l’écriture, le monstrueux anime tout un pan de la littérature. Métaphoriquement, le monstre (monstrum), c’est l’écriture qui (se) montre, qui attire l’attention. Le monstre est de surcroît l’entité théâtrale, gigantesque et improbable — héros ou double — qui invente et domine le récit. La dynamique monstrueuse conditionne également la réception (envisagée comme un jeu de domptage et une mise en condition) et détermine la nature de la relation de lecture. Aussi ce colloque ne pense-t-il pas le monstre comme une identité pleine, mais plutôt comme le résultat d’une démonstration qui le fait naître en tant que tel.

Cette rencontre vise à comprendre, décrire et interpréter les formes esthétiques de la monstruosité dans un corpus de textes francophones tant populaire que consacré depuis la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Il s’agit d’étudier une posture, c’est-à-dire une inclination, voire une inclinaison, comprendre l’angle de maintien qu’adopte à un moment donné la littérature. L’hypothèse de ce colloque est que le monstre en tant que dynamique de création et de réception, soit comme signifiant et signifié de l’oeuvre, influence la définition et l’évolution de la modernité littéraire.

Dans la foulée des travaux sur la violence, la cruauté et la marginalité menés par des spécialistes de champs divers tels les sociologues, les linguistes et les historiens, ce colloque s’intéressera au monstre selon son expression spécifiquement littéraire. Abordant le texte comme un objet social et historique, les recherches exposées ouvriront des perspectives sur l’étude de la sémiotique de la violence dans le texte littéraire moderne.

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 15 octobre 2006, accompagnées d’une courte notice biobibliographique, à <marie-helene.larochelle@mail.mcgill.ca>.

Organisatrice et responsable :

Marie-Hélène Larochelle
Postdoctorante (CRSH-CÉLAT)
Département de langue et littérature françaises, Université McGill
et
Department of Romance Languages and Literatures, Harvard University


Retour à la page d'accueil du Collège de sociocritique de Montréal

Retour à la page d'accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.