Collège de sociocritique de Montréal

Colloque «Des mots et des muscles !

Discours et représentations des pratiques sportives»


Université de Montréal
30-31 octobre 2003


Actes

Hamel, Yan, Geneviève Lafrance et Benoît Melançon (édit.), Des mots et des muscles ! Représentations des pratiques sportives, Québec, Nota bene, 2005, 274 p. Ill. ISBN : 2-89518-181-0.

Table des matières

Couverture


Appel de communications




En peignant les courses de chevaux du Derby d’Epsom, Géricault a ouvert des voies à la représentation picturale du mouvement et de la vitesse. C’est avec Les Raquetteurs que Gilles Groulx et Michel Brault ont posé les jalons de ce qui allait devenir le cinéma vérité. Dans W ou le souvenir d’enfance, Georges Perec a décrit une «cité régie par l’idéal olympique» afin de dire l’horreur de la Shoah. Les pratiques sportives ont souvent été liées au besoin esthétique d’expérimenter, de renouveler les formes et, ce faisant, de repousser les limites du dicible et du représentable. Plus largement, les sports hantent les sociétés et leurs imaginaires. Ils constituent non seulement, pour ceux qui s’y adonnent comme pour ceux qui y assistent, un ensemble de pratiques sociales, l’objet d’une fascination, d’une passion, et même d’un culte avec ses rites et ses dogmes, mais aussi un univers de référence. Les luttes corporelles, les exploits physiques, les affrontements sur les pistes et dans les stades renvoient à des structures antagoniques, à des topoï, à des valeurs, à tout un vocabulaire qui influencent, et qui parfois vont jusqu’à modeler les pratiques langagières et les représentations d’une époque. Pour les glorifier, les honnir ou les questionner, la littérature d’avant-garde et la littérature populaire, les journaux d’informations et les revues scientifiques, le réseau Internet et les jeux vidéos, le cinéma et la télévision, les discours politiques et les publicités, le théâtre et la danse, la peinture et la sculpture, la photo et la bande dessinée ont tous, à un moment ou à un autre, donné à voir les sports et les sportifs, assurant leur prestige tout en leur faisant incarner un ensemble complexe de désirs, d’étonnements et d’angoisses. Le présent colloque se donne pour objectif d’analyser d’un point de vue sociocritique, non pas les pratiques sportives elles-mêmes, mais leur médiatisation par les discours et les représentations.

Nous invitons les chercheurs des différentes disciplines des sciences humaines et des arts à nous faire parvenir, avant le 1er juillet 2003, une proposition de communication d’environ 150 mots, en français ou en anglais, à l’une des adresses électroniques suivantes :

Yan Hamel : yamel@videotron.ca
Janusz Przychodzen : janusz77@yahoo.com
Geneviève Lafrance : genevieve.lafrance@umontreal.ca
 

ou, par la poste, à :

Pierre Popovic et Yan Hamel
Département d’études françaises
Faculté des arts et des sciences
Université de Montréal
C.P. 6128, succ. Centre-ville
Montréal (Québec)
Canada  H3C 3J7


Programme


Le journal Forum de l'Université de Montréal a rendu compte du colloque. Voir ici.


Retour à la page d'accueil du Collège de sociocritique de Montréal

Retour à la page d'accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.