FRA 2300, Littérature du XVIIIe siècle 1 -- La prose d'idées

Benoît Melançon, Département d'études françaises, Université de Montréal


Sujets d'examen 1998


Durée de l'examen : trois heures (de 8 h 30 à 11 h 30)

Documentation permise : oeuvres, notes de cours, grammaire, dictionnaires, etc.

Lors de l'examen, cette liste sera réduite à deux questions et vous devrez répondre à une seule de ces deux questions, de votre choix.

I. À la septième scène du troisième acte de la pièce Nathan le Sage de Lessing, le sultan musulman Saladin interroge le Juif Nathan sur le rapport entre leurs religions, en prenant la peine d'ajouter : « Entre nous, il y a le chrétien. » Dans les pages qui suivent, vous lirez la réponse de Nathan. Quel parallèle pouvez-vous faire entre ce texte et les Lettres philosophiques de Voltaire ?

II. Dans les pages qui suivent, vous lirez un lettre envoyée à Malesherbes, le directeur de la Librairie, par Rousseau. Proposez une explication de texte en prenant comme modèle celles qui ont été faites en classe.

III. À quelques reprises, Voltaire parle du commerce dans les Lettres philosophiques. Quelle est la place de ces passages dans sa pensée ?

IV. Dans les Rêveries, Rousseau défend une conception du philosophe qui n'est pas exactement celle de ses contemporains. Quelle est cette conception ?

Conseils

Écrivez lisiblement et à double interligne, et soignez la présentation de votre copie. N'écrivez qu'au verso des pages du cahier de réponse.

Circonscrivez bien votre sujet.

Respectez le plan de la dissertation : introduction (amenez le sujet, donnez le plan), développement (soignez les transitions), conclusion (résumez votre propos, proposez une ouverture du sujet).

Considérez le professeur comme un esprit borné, dans la mesure -- et dans cette mesure seulement -- où Diderot déclare, dans la Satire première, que « Les esprits bornés ont besoin d'exemples. » (Diderot aurait pu ajouter que les esprits bornés ont aussi besoin de citations.)

Faites attention à la langue.

Recopiez les citations correctement et donnez des références précises.

Assurez-vous de ne pas manquer de temps et prévoyez quelques minutes (au besoin) pour recopier votre devoir : il n'y aura aucune prolongation.

Soulignez les titres d'oeuvres.

Ayez ce questionnaire avec vous le jour de l'examen.


Sujets d'examen 2000


Durée de l'examen : trois heures (de 8 h 30 à 11 h 30)

Documentation permise : oeuvres, notes de cours, grammaire, dictionnaires, etc.

La note de l'examen représente 40 % de la note finale.

Lors de l'examen, la liste qui suit sera réduite à deux questions et vous devrez répondre à une seule de ces deux questions, de votre choix.

I. Du Marsais publie son texte sur «Le philosophe» en 1743. Diderot le reprend dans l'article «Philosophe» de l'Encyclopédie en 1765. Comparez les deux versions du texte. (Voir texte joint.)

II. Julie de Lespinasse a tenu un salon au XVIIIe siècle et elle a laissé une correspondance souvent louangée. Commentez sa lettre à Guibert du 14 octobre 1774, d'une part en fonction des caractéristiques du genre épistolaire, de l'autre en tenant compte du rôle de salonnière de Mlle de Lespinasse. (Voir lettre jointe.)

III. Comparez la lettre XXV des Lettres philosophiques et le poème «Le mondain» de Voltaire.

IV. À qui Rousseau s'adresse-t-il dans les Rêveries du promeneur solitaire ?

Conseils

Écrivez lisiblement et à double interligne, et soignez la présentation de votre copie. N'écrivez qu'au recto des pages du cahier de réponse.

Circonscrivez bien votre sujet.

Respectez le plan de la dissertation : introduction (amenez le sujet, posez le sujet, donnez le plan), développement (soignez les transitions), conclusion (résumez votre propos, proposez une ouverture du sujet).

Considérez le professeur comme un esprit borné, dans la mesure — et dans cette mesure seulement — où Diderot déclare, dans la Satire première, que «Les esprits bornés ont besoin d'exemples.» (Diderot aurait pu ajouter que les esprits bornés ont aussi besoin de citations.)

Faites attention à la langue.

Recopiez les citations correctement et donnez des références précises.

Assurez-vous de ne pas manquer de temps et prévoyez quelques minutes (au besoin) pour recopier votre devoir : il n'y aura aucune prolongation.

Soulignez les titres d'oeuvres.

Ayez ce questionnaire avec vous le jour de l'examen.



 

Sujets d'examen 2001


Durée de l’examen : trois heures (de 8 h 30 à 11 h 30)

Documentation permise : œuvres, notes de cours, grammaire, dictionnaires, etc.

La note de l’examen représente 40 % de la note finale.

Lors de l’examen, la liste qui suit sera réduite à deux questions et vous devrez répondre à une seule de ces deux questions, de votre choix.

I. La lettre jointe, de Diderot à Willem van Hogendorp, suppose la représentation et la constitution de diverses communautés. En vous inspirant des analyses de Mme du Deffand, de Sade et de Voltaire entendues en classe, décrivez ces communautés. (Voir lettre jointe.)

II. Au XVIIIe siècle, il y a certes le philosophe, mais il y a aussi les gens de lettres. Comparez l’article que leur consacre Voltaire dans son Dictionnaire philosophique aux textes vus en classe sur la figure du philosophe. (Voir article joint.)

III. Tout le monde voulait être philosophe au XVIIIe siècle, dit-on souvent. Pourtant, sous cette étiquette commode, on rassemble des philosophes de nature bien différente. À cet égard, comparez le troisième texte joint à ceux qui ont été vus en classe sur cette figure emblématique des Lumières. (Voir texte joint.)

IV. Comparez la bienfaisance de Rousseau dans les Rêveries du promeneur solitaire à celle de Voltaire dans les Lettres philosophiques.

Conseils

Remplissez et détachez la partie de la couverture du cahier d’examen servant à vous identifier. Conservez-la.

Écrivez lisiblement et à double interligne, et soignez la présentation de votre copie. N’écrivez qu’au recto des pages du cahier d’examen.

Circonscrivez bien votre sujet.

Respectez le plan de la dissertation : introduction (amenez le sujet, posez le sujet, donnez le plan), développement (soignez les transitions), conclusion (résumez votre propos, proposez une ouverture du sujet).

Considérez le professeur comme un esprit borné, dans la mesure — et dans cette mesure seulement — où Diderot déclare, dans la Satire première, que «Les esprits bornés ont besoin d’exemples.» (Diderot aurait pu ajouter que les esprits bornés ont aussi besoin de citations.)

Faites attention à la langue.

Recopiez les citations correctement et donnez des références précises.

Assurez-vous de ne pas manquer de temps et prévoyez quelques minutes (au besoin) pour recopier votre devoir : il n’y aura aucune prolongation.

Soulignez les titres d’œuvres.

Ayez ce questionnaire avec vous le jour de l’examen.


Retour à la page Cours et matériel pédagogique

Retour à la page d'accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.