FRA 1027, Histoire de la littérature, automne 2009
Benoît Melançon
Département des littératures de langue française
Université de Montréal


Les générations littéraires


Version du 11 septembre 2009


Hayne, David M., «Les générations littéraires au Canada français : une tentative de périodisation», dans Mélanges de civilisation canadienne-française offerts au professeur Paul Wyczynski, Ottawa, Éditions de l’Université d’Ottawa, coll. «Cahiers du Centre de recherche en civilisation canadienne-française», 10, 1977, p. 113-119.

«Le concept d’une génération littéraire implique le classement des auteurs d’une littérature selon leur date de naissance plutôt que selon leur période d’activité littéraire, très variable de toute façon. […] Par ailleurs, le regroupement d’après la naissance a l’avantage insigne de reposer sur un fait précis susceptible de vérification documentaire, et de partir d’une compilation relativement objective, à savoir la préparation de listes de tous les auteurs connus d’une littérature. L’étudiant arrive ainsi à rassembler en de petits groupes des auteurs nés à la même époque, ayant subi en même temps les mêmes influences politiques et sociales, et ayant connu dans la plupart des cas une formation commune. Il est du reste loisible de rapprocher ces auteurs de leurs contemporains ayant œuvré dans d’autres domaines d’activité intellectuelle ou artistique, notamment dans celui des beaux-arts. Enfin, le classement par date de naissance permet de grouper des écrivains à des intervalles de quelques années, de façon à faire ressortir les ressemblances et les contrastes : rien ne s’oppose à ce que, selon ce modèle, plusieurs courants contradictoires se juxtaposent à une même époque. L’historien de la littérature se libère par conséquent de la camisole de force que lui impose la périodisation traditionnelle conçue en fonction de siècles ou de mouvements monolithiques» (p. 114).


Thibaudet, Albert, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours, Paris, Stock, 1963 (1936), xiii/587 p.


a. La génération de 1789 (Sénac de Meilhan, Napoléon, Chateaubriand, les Necker, Mme de Staël, le Groupe de Coppet [p. ex. Benjamin Constant], Schlegel, les Idéologues [p. ex. Condorcet], les Attiques [p. ex. André Chénier], les Chrétiens [p. ex. Joseph de Maistre], La Harpe, Courier, Béranger, Saint-Simon, Fourier)

b. La génération de 1820 (Lamartine, Vigny, Hugo, Nodier, Gautier, Nerval, Dumas, Musset, Stendhal, Mérimée, Balzac, Sand, Sue, Lamennais, Guizot, Thiers, Michelet, Sainte-Beuve)

c. La génération de 1850 (Fustel de Coulanges, Leconte de Lisle, Banville, Baudelaire, Flaubert, Taine, Renan, les Goncourt, Barbey d’Aurevilly, Villiers de l’Isle-Adam, Bloy, Dumas fils, Labiche)

Elle comprend l’«inter-génération» de 1860 (A. Daudet, Zola, Maupassant, Huysmans).

d. La génération de 1885 (Barrès, Zola, France, Maurras, Péguy, Loti, Bourget, Gide, Brunetière, Lemaître, Faguet, Verlaine, Mallarmé, Rimbaud, Corbière, Lautréamont, Maeterlinck, Claudel, Rostand, Courteline)

e. La génération de 1914 (Proust, Valéry, Claudel)


Hayne, David M., «Les générations littéraires au Canada français : une tentative de périodisation», dans Mélanges de civilisation canadienne-française offerts au professeur Paul Wyczynski, Ottawa, Éditions de l’Université d’Ottawa, coll. «Cahiers du Centre de recherche en civilisation canadienne-française», 10, 1977, p. 113-119.


a. 1782-1789, antiquaires et bibliophiles (Bibaud, Labrie, Aubert de Gaspé père, Viger, Faribault)

b. 1799-1803, journalistes et politiques (Duvernay, Mondelet, Parent, Morin)

Avec un groupe intermédiaire dix ans plus tard (F.-X. Garneau, Aubert de Gaspé fils)

c. 1820-1827, préromantiques (Chauveau, Taché, Lenoir-Rolland, Gérin-Lajoie, Crémazie)

d. 1836-1841, premiers romantiques du Mouvement patriotique et littéraire de Québec (A. Garneau, LeMay, Fréchette, Sulte, Legendre)

e. 1849-1852, deuxièmes romantiques du Mouvement patriotique et littéraire de Québec (Poisson, Chapman, Beauchemin, Évanturel)

f. 1871-1879, premiers poètes de l’École littéraire de Montréal (Gill, Laberge, Ferland, Desjardins, Doucet, J. Charbonneau, Léveillé, Louvigny de Montigny, Rainier, de Bussières, Lozeau, Nelligan)

g. 1883-1889, «artistes» (Dugas, Chopin, Delahaye, Morin, de Roquebrune)

h. 1893-1905, «grands romanciers» (Guèvremont, Grignon, Ringuet, Desrosiers, Savard, Bernard) et poètes féminins (Vézina, Bernier, Routier, Senécal)

i. 1909-1920, «grands noms» (Gélinas, G. Roy, Saint-Denys Garneau, Loranger, Le Moyne, Martin, Lasnier, Élie, Thériault, Hébert, Baillargeon, Giroux, Simard, Toupin, Lemelin, Filiatrault, Bessette)

j. 1925-1931, poètes (Trottier, Perrault, Marchand, Miron, Vigneault, Giguère, P.-M. Lapointe, S. Garneau, Ouellette, Pilon, G. Lapointe, Dor)

k. 1937-1945 (Carrier, Lalonde, Préfontaine, Brunet, Langevin, Blais, Chamberland, Duguay, Germain, M. Beaulieu, Brochu, Ducharme, Major, Péloquin, Tremblay, Brossard, LaRocque, Racine, Renaud, Barbeau, V.-L. Beaulieu, Cocke, David, Ls.-Ph. Hébert, Poupart, Sauvageau)


Retour à la page du cours FRA 1027

Retour à la page Cours et matériel pédagogique

Retour à la page d’accueil de Benoît Melançon

 


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.