Site de Benoît Melançon / Thèses canadiennes en littérature française du XVIIIe siècle


Brodeur, Pierre-Olivier, «Le roman édifiant aux XVIIe et XVIIIe siècles», Montréal et Paris, Université de Montréal et Université Paris 3-Sorbonne nouvelle, thèse de doctorat en cotutelle, 2014. Dir. : Ugo Dionne (Université de Montréal) et Jean-Paul Sermain (Université Paris 3-Sorbonne nouvelle).


Les romans édifiants des XVIIe et XVIIIe siècles — des fictions narratives en prose qui affichent clairement leur volonté de transmettre des valeurs chrétiennes et d’influencer le comportement de leurs lecteurs dans le sens de ces valeurs — développent une poétique spécifique, basée sur la recherche et le dévoilement de la vérité chrétienne à travers la fiction mondaine. Ils posent ainsi de front une question qui a hanté les écrivains et les théoriciens de l’Âge classique, à savoir la conciliation du plaisir romanesque et de la moralité. La topique du roman édifiant (personnages, lieux et temps), sa matérialité (titres, divisions internes, ensembles d’œuvres) et sa voix (narrative et rhétorique) concourent à l’élaboration d’effets de sens qui servent la visée persuasive et religieuse des ouvrages tout en créant des récits et des imaginaires propres à satisfaire le goût du lectorat pour le roman. Cette étude vise à réintégrer dans l’histoire du roman un corpus d’œuvres négligées par la critique en faisant apparaître leur contribution à l’élaboration du roman : du roman d’Ancien Régime d’abord, mais aussi du roman à thèse moderne et, par extension, de toute la fiction idéologique.


Retour à la liste des thèses canadiennes en littérature française du XVIIIe siècle
Retour au site de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.